Lorsque le trois ne fait qu’un 2/3

Lorsque le trois ne fait qu'un

Décrites ainsi, ces différentes manières « d’espérer en la pratique » qui sont à la base d’une démarche vers le Qi Gong, paraissent fort différentes voire même opposées (entretenir sa santé pour vivre plus longtemps et mieux, n’est-il pas contradictoire avec l’obtention rapide de la libération?)

En fait, ceci serait exact dans une optique Hindouiste ou Bouddhiste Hinayana.

Dans la tradition syncrétiste chinoise (les chinois ne disent-ils pas : « les trois religions n’en font qu’une »?), la santé du corps et la longévité -le but que recherchent la plupart des Qi Gong -sont considérés comme le fondement de l’accomplissement spirituel.

Le message est simple; plus on vit longtemps, en bonne santé et dans le bien être, plus le potentiel de réalisation est grand. Il n’existe aucun parallèle aussi clair dans le Bouddhisme originel ou l’Hindouisme, qui à quelques exception près, considèrent effectivement le corps comme un obstacle à la réalisation spirituelle.

STAGE DE QI GONG NÎMES

Le Qi Gong en tant que pratique corporelle de santé

Ce Qi Gong fondamental que l’on peut nommer « hygiénique », est en général composé de mouvements doux et lents qui se pratiquent associés à une respiration naturelle et un état mental apaisé.

L’expression Fang Song (détendre et relâcher) correspond  parfaitement à ce niveau de pratique tant il est vrai que l’apaisement du corps, du souffle et de l’esprit est le fondement même de cet art énergétique puisque toute crispation et toute tension entraîne nécessairement une limitation voire un blocage de la circulation énergétique.

Comme, pour la médecine chinoise, la santé est tout simplement conditionnée par le maintien de la libre circulation du Qi, la relaxation mentale et physique se trouvent vraiment à la base de l’entretien de la santé et même de la pratique thérapeutique du Qi Gong.

Article « Soleil Levant » Mars 2007 écrit par Robert Gillardeaux (directeur de l’Institut Xin’an)

Le Qi Gong en tant que transformation

Nous avons ici regroupés les « deux objectifs » que nous avons définis en préambule :

le Qi Gong pour améliorer les capacités corporelles, que nous pouvons aussi appeler « martial »; et le Qi Gong en tant que voie de transformation intérieure, que nous nommerons « énergétique ».

Dans les deux cas on parlera d’alchimie, mais celle-ci est externe (Waidan) dans les arts martiaux, qui ont pour objectif de transformer les tissus superficiel du corps (muscles et tendons), alors que dans l’autre on parle d’alchimie interne (Neidan) puisqu’elle est fondée sur la transmutation progressive des énergies « quintessentielles de l’adepte (Jingqi) en Qi purifié afin d’obtenir la « Longue Vie ».

En fait ces deux méthodologies alchimiques, si différentes dans leur approche (l’une étant Yang et l’autre Yin) conduisent finalement au même résultat qui est le plein développement de toutes les potentialités physiologiques et énergétique de l’être humain.

C’est pourquoi on parlera ici de « Longévité ».

About The Author

Luc Jouve
Luc Jouve
LUC JOUVE Animateur Qi Gong pratique le Qi Gong depuis 17 ans - Formation ARTEC par C.Labigne (Certifié de l'Institut de Recherche sur le Qi Gong de Pékin) - Certifié niveau 1 de l'ITEQG (l'institut traditionnel d'enseignement du Qi Gong) dirigé par B. Rogissart (Cursus formation d'enseignant) - Formation Qi Gong Mystérieux de la Grande Ourse - Maître Wang Ming Quan (Yunnan-Chine) - Formation spécialisée Qi Gong personnes agées (ITEQG)

No Comments

Leave a Reply